Pourquoi t’as mis du bleu, je préfère le vert moi steuplé

“Les goûts et les couleurs” : l’expression bien connue laisse planer dans l’imaginaire l’idée que les couleurs sont du ressort de l’intime, de l’arbitraire. Dans la boite à outils du graphiste, elles sont pourtant un des éléments les plus signifiants : les couleurs donnent le ton global. Leur utilisation n’est pas un hasard, c’est un choix conscient, souvent mûrement réfléchi selon plusieurs critères :

1) Est-ce que la couleur que je choisis s’inscrit dans la continuité des éléments visuels de ce secteur ? Est-ce que mon client souhaite aller à contre-courant de son marché, pour véhiculer une image “différenciante” ?
essence

Total, Esso, Shell sont dans les codes du marché : typo rouge complétée par des éléments graphiques de couleurs primaires (bleu & jaune). BP est hors des codes avec une typo verte.

2) Est-ce que cette couleur a une signification particulière dans l’imaginaire collectif ?

couleurs

3) La couleur fait-elle partie de la charte du client ?
Autrement dit, a-t’elle déjà fait l’objet d’une réflexion, d’accords chromatiques existants… ?

Les considérations personnelles sont donc assez hors sujet dans le choix d’une couleur.
Sauf si on fait l’invitation pour la boum de son petit frère, qui adore le vert.

 

 

 

No comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Proposer un pourquoi